KEAN

Théâtre

Kean d'Alexandre Dumas

Tout public dès 10 ans
Durée: 2h

Marilu Production

Pour ce qui me concerne, nourri dans ma jeunesse par tous les grands spectacles du Subventionné, de Jean-Pierre Vincent à Patrice Chéreau, en passant par Roger Planchon, Marcel Maréchal, Jacques Lassalle ou Jérome Savary, après un long et riche parcours dans les divers secteurs du théâtre français, monter Kean au Théâtre 14, c'est renouer avec la tradition du grand théâtre populaire. Celui qui s'exerce en compagnie, celui où le spectateur est invité à vibrer profondément dans la célébration des plus grands mythes et grands thèmes universaux. En effet monter Kean, c'est d'abord et avant tout se poser la question du rôle de l'artiste dans toute société. Comment rester fidèle à ses
engagements, à son éthique fondamentale ? Comment plaire autant que nécessaire au Prince et aux puissants qui nous gouvernent, tout en gardant son intégrité ? Kean va-t-il succomber au désir légitime de reconnaissance auprès de ceux qui le font vivre, ou bien se réfugiera-t-il dans le rôle du créateur maudit et banni, soucieux de fuir la moindre
compromission ? Sujet éminent que je veux aborder ici dans le pur jus de l'époque à laquelle Kean a appartenu. A travers le portrait d'un immense acteur mythique sans cesse tiraillé entre les ors de la noblesse qui le courtise et le destin miséreux des saltimbanques de l'époque. Avec par ailleurs, entre autres thèmes abordés, celui de la sincérité de l'acteur
dans les choses de l'amour, à la ville comme à la scène. Huit comédiens, cinq décors, quarante costumes, pour affirmer haut et fort et avec les moyens qui s'imposent une volonté de raconter une véritable histoire dans laquelle l'imaginaire et le romanesque de Dumas semblent sans limite, et la profonde réflexion d'un Sartre sans aucun tabou. Jean-Paul Sartre, qui effectua cette adaptation à la demande expresse de Pierre Brasseur qui devait créer le rôle de Kean, en échange de l'accord de celui-ci pour enchaîner dans la foulée avec la création du Diable et le Bon Dieu dans la mise en scène de Louis Jouvet. Le Diable et le Bon Dieu que je découvris en ce qui me concerne en 1969, avec Georges Wilson et François Perrier, dans les grandes heures du TNP d'après Jean Vilar.
Une jolie façon pour moi de refermer la boucle d'un insatiable parcours théâtral entièrement destiné à émouvoir, amuser et donner à réfléchir à un public toujours plus vaste.

Ouverture

  • Le 09 décembre 2021
    À partir de 20:30

Tarifs

  • Plein tarif : 15.00 €
  • Tarif réduit : 12.00 €

Lieu

THEATRE DES 3 PONTS
Rue du Général Dejean, 11400 CASTELNAUDARY tél. +33 4 68 94 60 85 mail troisponts@ville-castelnaudary.fr web https://ville-castelnaudary.fr/fr/culture-et-sorties/theatre-scenes-des-trois-ponts/presentation

Localisation

Calcul et impression d'itinéraire

Facebook Twitter Google+ Email